L’accrochage du canot de promenade de Marie-Antoinette

Lundi 13 septembre, les Jeunes Ambassadeurs du château de Versailles ont pu assister, à l’accrochage du canot de promenade de Marie-Antoinette, dans la Galerie des Carrosses. Cette visite, conduite par Hélène Delalex, conservateur au Château de Versailles, et François Lunardi, socleur du canot, a mis à l’honneur une opération technique rarement visible du grand public.

Chaque année, les Jeunes Amis du Château sont associés à au moins un projet de mécénat. En 2021, les Jeunes Amis ont été associés au soclage du canot de promenade de Marie-Antoinette, faisant suite au projet de restauration de cette œuvre en 2018.

Hélène Delalex, conservateur, et les Jeunes Ambassadeurs dans la Galerie des Carrosses © Amis de Versailles
François Lunardi, socleur, et les Jeunes Ambassadeurs © EPV/ Didier Saulnier

Une œuvre parcellaire

Le canot a la particularité d’être un objet parcellaire. En effet, il fut retrouvé dans un tel état d’endommagement en 1894 qu’il a fallu le découper et se séparer ainsi de la partie centrale, pour ne garder que la proue et la poupe.

La Galerie des Carrosses, située dans les anciennes écuries, n’est pas un lieu conçu pour l’accrochage d’une œuvre. De plus, les deux parties qui constituent l’embarcation pèsent plus de 150kg chacune, ce qui ajoute des contraintes sur les murs censés les accueillir. Une équipe composée d’un scénographe, d’un socleur, de la régie des œuvres et d’architectes s’est ainsi arrêtée sur le choix d’utiliser le système du soclage.

Les équipes de la régie et du soclage accrochant la proue du canot © EPV/ Didier Saulnier
Les équipes de la régie et du soclage accrochant la proue et la poupe © EPV/ Didier Saulnier

Les enjeux du soclage du canot

Le soclage est le fait de placer un objet sur un socle pour le soutenir. Dans le cas des objets d’art, ce système permet de mettre en valeur leurs particularités en prenant en comptes les angles, les contours, les reliefs ainsi que les couleurs pour une exposition précise et unique.

Concernant le canot, la structure créée sur mesure, ne touche pas directement l’œuvre exposée. Cela permet d’éviter tout risque de détérioration lié à la friction. Séparées par de la mousse, les structures englobent les pièces pour les soutenir. Ces structures, dans lesquelles se glisse le canot, viennent s’emboîter dans des socles fixés au mur grâce à des chevilles de 20cm, qui ont été réalisées sur mesure.

Les pièces du canot accrochées © Amis de Versailles

Les Jeunes Amis sont invités à découvrir le canot lors d’une visite privilégiée conduite par Hélène Delalex, conservateur au Château de Versailles.
Elle se tiendra le mercredi 3 novembre à 10h30 dans la Galerie des Carrosses.
INSCRIPTIONS : ICI


Le livret concernant l’installation du canot de Marie-Antoinette dans la Galerie des Carrosses paraîtra en janvier 2022. Vous pouvez retrouver dans la collection « Jeunes Amis du Château de Versailles », le livret concernant la restauration du canot, paru en 2020.

Translate »