La pièce des bains de Marie-Antoinette

Le 7 novembre 2011, le château de Versailles a inauguré la Pièce des bains des appartements privés de la reine Marie-Antoinette, entièrement restaurée et financée grâce aux Amis Européens de Versailles et à la Société des Amis de Versailles, et mise en scène par l’artiste Isabelle de Borchgrave sur une idée d’Hubert de Givenchy. 

Esquisse de la main de Givenchy pour la pièce des bains de Marie-Antoinette
© Château de Versailles / Christophe Fouin

La pièce des bains se situe dans le petit appartement de la Reine au rez-de-chaussée du corps central, aménagé en 1784 pour Marie-Antoinette.

Cet appartement comportait trois pièces principales : une chambre, une bibliothèque et une pièce des bains. Outre les boiseries dessinées par l’architecte Richard Mique et sculptées par les frères Rousseau, on y trouve un sol de marbre blanc et noir et l’emplacement de la baignoire marqué par un seuil de marbre blanc. L’état de la pièce des bains était jusqu’à présent peu satisfaisant. La rareté du mobilier lui conférait un aspect froid et dénudé, loin du goût de Marie-Antoinette, et peu évocateur pour le public.

La forte mobilisation des Amis européens de Versailles, créés en juin 2010 à Bruxelles et pour lesquels cette initiative constituait la première opération de mécénat à Versaillles, a permis de restaurer les boiseries et les menuiseries, la dorure des bordures de glaces et les éclairages. Cette mobilisation est également à l’origine du remeublement de la pièce des bains effectué grâce à de nouvelles acquisitions telles que la baignoire en cuivre étamé, une paire de flambeaux, une paire de bras de lumière de style arabesque d’un modèle attribué au bronzier Rémond, auxquels ont été associés des dépôts du Musée du Louvre et du Mobilier National. 

Au-delà d’une simple restauration de la pièce et de son remeublement, l’originalité de ce projet réside dans la volonté d’évoquer davantage la vie et le goût de Marie-Antoinette. 
Sur une idée d’Hubert de Givenchy, l’artiste belge Isabelle de Borchgrave, met en scène trois personnages féminins qui, dans le décor, évoquent un moment d’intimité de la Reine à partir de documents d’archives et de portraits de la reine Marie-Antoinette. La richesse des matières transposées comme le raffinement de leur rendu fait oublier la simplicité de l’unique matériau employé, le papier. Ainsi, la restitution mêle passé et poésie, histoire et création contemporaine au service du Château de Versailles.

Ce décor a été installé pour l’exposition « Marie-Antoinette, une Reine à Versailles », qui s’est tenue à Tokyo du Du 25 octobre 2016 au 26 février 2017. Il n’ a pas été réinstallé depuis dans la Pièce des Bains du rez-de-chaussée au château de Versailles.
Il était bien envisagé dès le début du projet que l’installation de ces décors ne serait pas permanente.

Vous pouvez découvrir ci-dessous les dessins préparatoires d’Hubert de Givenchy pour la mise en scène de la pièce des bains : 

L’article des Carnets de Versailles, « Givenchy, le goût français » écrit par Catherine Pégard, revient sur les liens entre le Château et le grand couturier, membre de la Société des Amis de Versailles entre 1993 et 2018.

Translate »