Participez à la replantation de la Salle des Cercis !

La Société des Amis de Versailles s’est engagée en 2019 aux côtés des American Friends of Versailles pour la renaissance du bosquet de la Reine, tout d’abord pour la replantation des tulipiers de Virginie, au centre du bosquet, puis pour la restauration d’une salle végétale, celle des Cercis Siliquastrum.

Grâce au legs de Monsieur Jean-Claude Hubert, la Société des Amis de Versailles a choisi de financer la replantation de la salle des Cercis, également appelés arbres de Judée ou gainier commun. Le budget prévu est de 50 000 € et vous pouvez participer à ce projet avec nous

COMMENT PARTICIPER À LA RESTAURATION DE LA SALLE DES CERCIS ?

Vous pouvez participer à ce projet avec nous en nous faisant un don par chèque, par virement, ou même via le bouton de don sur notre page Facebook ou Instagram. Chaque geste compte !
Notre site internet est actuellement en fonctionnement limité en raison d’un incendie qui a touché notre hébergeur OVH. Nous espérons qu’il sera possible d’effectuer à nouveau des dons en ligne à partir de la semaine prochaine.
En attendant, les dons sont aussi possibles par virement ou par chèque adressé à la Société des Amis de Versailles. Nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire !
N’hésitez pas à nous contacter : mecenat@amisdeversailles.com

La salle des Cercis se situe au point 7 en bas à gauche du plan du bosquet de la Reine

Après la replantation des tulipiers durant l’hiver 2019-2020, le travail pour redonner vie au bosquet de la Reine continue par une replantation progressive des boisements périphériques. Les essences d’arbres et d’arbustes à fleurs composant chaque salle ont été choisies parmi une large palette végétale qui est conforme à celle des jardins de la fin du XVIIIe siècle.

Les Cercis siliquastrum sont particulièrement remarquables par les fleurs roses pouvant pousser directement sur le tronc (phénomène de « cauliflorie ») et qui contrastent avec l’écorce très sombre, proche du noir.
Ils tirent leur nom du grec « Kerkis », qui désigne la navette utilisée par le tisserand et dont la forme rappelle celle de la gousse d’arbre. De même, Siliquastrum vient du latin « siliqua« , qui signifie silique, gousse ou cosse.

La période de floraison des Cercis se situe d’avril à mai et précède l’apparition des feuilles en forme de cœur.

POURQUOI LES CERCIS SONT-ILS EGALEMENT APPELES ARBRES DE JUDEE ?

D’après la légende, c’est à cet arbre, très commun en Israël, que Judas Iscariote se serait pendu après avoir trahi le Christ, d’où le nom courant « Arbre de Judée », déformation d’arbre de Judas.

C’est ainsi qu’est nommée cette espèce dans l’herbier de Sébastien Vaillant vers 1700.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les fleurs poussant à même le tronc de l’arbre de Judée sont comestibles, même crues ! Si l’on souhaite les cuire, il est préférable de récolter les fleurs alors qu’elles sont encore fermées. Elles se consomment en gelée, en salade et en salade de fruits. L’été, elles laissent la place aux fruits, de longues gousses plates et rougeâtres, également comestibles.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE BOSQUET DE LA REINE :

Retrouvez notre article sur la restauration du bosquet de la Reine

A lire dans les Carnets de Versailles, l’article « Bouquets de fleurs pour un bosquet » par Sophie Lemonnier, Directrice du patrimoine et des jardins au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

À lire aussi dans Versalia :

L’article «  Conserver ou transformer ? La replantation des jardins de Versailles à la fin du XVIIIe siècle », par Gabrielle de Roincé dans Versalia 19 (2016).

Translate »