Quelques acquisitions de dessins depuis 1907

Depuis sa création en 1907, la Société des Amis de Versailles n’a eu de cesse de contribuer à l’enrichissement des collections du château de Versailles, notamment par des acquisitions de dessins. Pour vous les présenter, nous avons choisi quelques-unes de ces feuilles, variées tant du point de vue de la technique employée que de leur date de réalisation.

Vues des châteaux de Versailles et de Trianon

Adam Pérelle, Le Parterre du Nord, les réservoirs et la tour d’eau, entre 1670 et 1684
© RMN-GP (Château de Versailles) © Gérard Blot

Ce dessin à la plume et à l’encre brune sur tracé à la pierre noire a été acquis en 1991. Il présente la partie Nord du Petit Parc vue depuis le château de Versailles et témoigne de la tour, à droite, qui permettait de pomper l’eau de l’étang de Clagny pour alimenter les bassins et les fontaines du parc, de 1664 à 1684. Sur cette feuille, on peut observer la fermeté d’exécution et le sens de la simplification de l’artiste, avec ses personnages rapidement esquissés.


John-Claude Nattes, Dessins décrivant les fabriques du hameau, du Petit Trianon, « Le Boudoir »

Le dessinateur anglais John-Claude Nattes réalise ces dessins lors de son voyage en France. Il y présente les fabriques du hameau de Trianon et l’environnement végétal de l’époque de Marie-Antoinette au crayon noir, à la plume et à l’encre noire. Ces feuilles sont un précieux témoignage pour la connaissance du petit village commandé par Marie-Antoinette.
Confiée en 1783 à l’architecte Richard Mique, la construction des chaumières de goût normand s’achève deux ans plus tard. Les travaux ont aussi permis la réalisation d’un petit lac artificiel avec la tour de Marlborough, la pêcherie et l’embarcadère. Les laiteries de propreté et de préparation, la maison du garde ainsi que la grange se trouvent quant à elles plus loin, de même que le pigeonnier. En bordure du lac prennent place le Billard et la maison de la Reine et, derrière, le Réchauffoir. Enfin, on trouve également dans ce petit village le Boudoir et le Moulin. Ces dessins ont été acquis en 1960.

Découvrez les treize autres dessins de cette série ci-dessous !

Vue de l'allée du parc, Hameau de Trianon
« de 13 »

Des projets destinés à la famille royale

Atelier des frères Rousseau, Projet de table pour la chambre des bains de Madame Adélaïde
© RMN-GP (Château de Versailles) © Franck Raux

Huit dessins provenant de l’atelier des frères Rousseau ont été acquis en 1955. Ils sont réalisés à la plume et à l’encre brune, à l’encre noire avec tracé au crayon, voire à l’encre grise ou à l’encre de Chine, avec parfois des rehauts de lavis colorés.

Jules-Hugues Rousseau est désigné en 1774 comme « dessinateur et premier sculpteur des Bâtiments, Chambre et Cabinet du comte d’Artois » et en 1779 comme « sculpteur des Bâtiments de la Reine ». Son frère, Jean-Siméon Rousseau, est qualifié en 1780 de « peintre et décorateur de la Reine ». On comprend par leur fonction que ces frères, qui signent certains des plus beaux décors de goût arabesque et antiquisant que l’on puisse encore admirer, sont très liés aux travaux qui se déroulent à Versailles.
Ils réalisent en effet de nombreux dessins préparatoires, pour les motifs ornementaux des lambris du cabinet de la Méridienne de Marie-Antoinette notamment, qu’ils créent pour l’occasion. Les frères Rousseau s’illustrent aussi dans d’autres espaces du Château, avec des projets pour les petits appartements de Louis XVI, pour ceux de Madame Adélaïde, la tante du souverain, ou encore pour la Chapelle royale.

Vous pouvez consulter les sept autres projets de cette série de dessins juste au-dessous.

Projet pour un décor de boiserie, pour les petits appartements de la reine Marie-Antoinette
« de 7 »

Jean Delalande, Modèle à grandeur nature de la broderie du pavillon du carrosse du sacre de Charles X, vers 1824

Ce dessin, acquis en 1998, a été réalisé au crayon de graphite et à l’aquarelle pourpre et jaune sur trois morceaux de papier crème assemblés et entoilés. Les contours de certains motifs floraux ont été percés de trous d’aiguille afin de reporter le dessin.

Jean Delalande, qui réalise la feuille, a collaboré au décor de la voiture du sacre de Charles X pour la broderie en relief du pavillon (plafond intérieur), les deux portières, les deux grands dossiers, les quatre matelas d’accotoir, les seize coins de coussin, les vingt-six palmettes des deux pentes, les deux strapontins, les cordons de glace et autres galons, et enfin la housse de la voiture.

Cette voiture présente un superbe intérieur garni de velours de soie cramoisi, de broderie de fil d’or, de clinquants, de franges, de cordons et torsades de fil d’or et possède des rideaux fixes en faille de soie. Le modèle à grandeur nature de Delalande permet de constater les changements qui ont été apportés au décor. Ainsi, les deux « C » qui ornaient le pavillon, et que l’on peut observer sur ce dessin, ont été remplacés par un « N » couronné.

Les dessins insolites de la Société des Amis de Versailles

Hokusai, Tête de femme au serpent © Château de Versailles, Dist. RMN © Jean-Marc Manaï

Tracé au crayon, à l’encre de Chine et rehaussé d’encre rouge sur papier vergé, ce dessin d’Hokusai provient d’une donation du docteur Marcel Durand à la Société des Amis de Versailles en 1962. Il représente une tête de femme entourée d’un serpent, dans le style caractéristique d’Hokusai.

Hubert Robert, Fontaine ornée de trois masques de lions © Château de Versailles, Dist. RMN © Jean-Marc Manaï

Hubert Robert présente dans ce dessin une vision bucolique de la campagne italienne. Réalisée à la sanguine, une fontaine ornée de trois mascarons est adossée à un muret. Une végétation abondante encadre la source, dont l’eau s’écoule dans un bassin rectangulaire. Depuis le début des fouilles à Herculanum et Pompéi au milieu du XVIIIe siècle, qui avaient permis la découverte de nombreuses statues antiques, ces dessins de paysages étaient très appréciés des amateurs.
Ce dessin faisait aussi partie de la donation du docteur Marcel Durand à la Société des Amis de Versailles en 1962.


Albert Feuillastre, « De Paris à Versailles pour les Grandes Eaux en 8 stations », Un tamponnement au pont de Sèvres, vers 1910
© Château de Versailles, Dist. RMN © Christophe Fouin

Les huit planches « De Paris à Versailles pour les Grandes Eaux en 8 stations » ont intégré les collections d’arts graphiques du Château de Versailles, en 2017, grâce à la générosité de Monsieur Franck Paquotte par l’intermédiaire de la Société des Amis de Versailles. Albert Feuillastre illustre les différentes voitures que l’on pouvait voir entre Paris et Versailles et l’intérêt des visiteurs pour le Château depuis son ouverture en 1837. Ces huit dessins représentent, sur le ton de la caricature, autant d’obstacles que les voyageurs doivent franchir pour venir assister aux Grandes Eaux.

Vous pouvez feuilleter ces planches ci-dessous !


Les dernières acquisitions de dessins des Amis

Georges-Paul Leroux, Vue de l’ancien bosquet des Quinconces depuis le Tapis vert, vers 1910
Agence de Jules Hardouin­ Mansart, Dessin d’un plan du premier étage de l’aile du Midi

Dernièrement, deux dessins ont rejoint les collections du château de Versailles par l’intermédiaire de la Société des Amis de Versailles. Le premier, une Vue de l’ancien bosquet des Quinconces depuis le Tapis vert de Georges-Paul Leroux, a été offert par Monsieur Franck Paquotte en septembre 2019 et le second, un Dessin d’un plan du premier étage de l’aile du Midi par l’Agence de Jules Hardouin Mansart (1679-1680), a rejoint les collections en mars 2021 grâce à la générosité de Messieurs Franck Paquotte et Didier Doré.


LE SAVIEZ-VOUS ?
En 1999, la Société des Amis de Versailles a financé la publication du catalogue Nouvelles acquisitions du Cabinet des dessins, prenant la forme d’un « Cahier Versalia », à l’occasion de l’exposition présentée au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon du 4 mars au 2 juin 1999. Xavier Salmon, Conservateur au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, y présente les acquisitions du Château en matière de dessins de 1988 à 1998.

Vous pouvez retrouver dans le Grand Livre du Mécénat des Amis tous les dessins entrés dans les collections du château de Versailles !


« Dessins pour Versailles, vingt ans d’acquisitions »

A partir du 1er juin, le château de Versailles expose l’ensemble de ses acquisitions de dessins de 2000 à 2020 pour son cabinet des Arts Graphiques. Située dans les appartements de Madame de Maintenon, cette exposition présente une centaine d’œuvres réalisées au pastel, à la pierre noire, à la sanguine, aux trois crayons, à la plume, à l’aquarelle ou encore à la gouache. Ces feuilles permettent ainsi de découvrir différentes techniques et une diversité stylistique, qui s’explique aussi du fait que les œuvres présentées s’étalent sur une période de quatre siècles.

L’exposition dévoile une galerie de portraits et scènes de vie de Cour, des dessins préparatoires aux grands décors peints du Château, mais aussi des vues, plans et projets architecturaux de l’Ancien Régime jusqu’au début du XXe siècle.


POUR EN SAVOIR PLUS :

Retrouvez toutes le informations sur l’exposition des dessins du château de Versailles.

Translate »