Une histoire du froid entre le milieu du XIVe et le milieu du XIXe siècle

Entre le milieu du XIVe et le milieu du XIXe siècle, l’Europe occidentale connaissait les pires vagues de froid jamais enregistrées.
Découvrez avec France Culture une Fabrique de l’histoire exceptionnelle enregistrée le samedi 12 janvier en public à la Sorbonne dans le cadre du Forum France Culture intitulé « La planète se réchauffe… Comment on s’y prépare ».

Avec

  • Laurent Litzenburger Chercheur associé au CRULH (Université de Lorraine), auteur d’une thèse consacrée aux enjeux du changement climatique, centré sur Metz et le pays messin à la fin du Moyen Age (1400-1530)
  • Jean Jouzel Climatologue, ancien vice-président du GIEC
  • Anouchka Vasak Spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle
  • Alexis Metzger Géographe et géo-historien de l’environnement, du climat et des risques

Les aléas du temps : l’hiver 1709

Cet hiver 1709 reste présent dans la mémoire collective. Grâce aux mesures instrumentales, on dispose de données et de séries thermométriques fiables pour cette période. Il y a également les témoignages littéraires de Saint-Simon, Voltaire et Restif de La Bretonne qui décrivent précisément les conditions météorologiques et leurs conséquences.
Le 10 janvier 1709, il fait -16,3 degrés à Paris !

 » Cette seconde gelée perdit tout. Les arbres fruitiers périrent. […] Les autres arbres moururent en très grand nombre, les jardins périrent et tous les grains dans la terre. On ne peut comprendre la désolation de cette ruine générale. […]
Beaucoup de gens crurent donc que messieurs des finances avaient saisi cette occasion de s’emparer des blés par des émissaires répandus clans tous les marchés du royaume, pour le vendre ensuite au prix qu’ils y voudraient mettre, au profit du roi, sans oublier le leur. […] Il est certain que le prix du blé était égal dans tous les marchés du -royaume; qu’à Paris des commissaires y mettaient le prix à main-forte, et obligeaient souvent les vendeurs à le hausser malgré eux. »

Mémoires de Saint-Simon, tome 7.
Translate »